Quiconque a déjà eu des rapports sexuels est à risque de contracter le VPH. Le VPH génital se transmet principalement par contact peau-à-peau, y compris le contact génital-génital, la pénétration anale et le sexe oral. Le délai entre l'exposition au virus pour le développement de verrues ou lésions cervicales est très variable et le virus peut rester en dormance chez certaines personnes pendant de longues périodes de temps. Souvent, il est impossible de déterminer exactement quand et à qui l'infection est originaire.

Les infections à haut risque par le VPH sont très fréquentes et les personnes infectées ne présentent aucun symptôme. Il est donc très difficile de dire si une personne est infectée par celui-ci. Il n'y a pas de traitement pour une infection à risque élevé par le VPH. Habituellement, le système immunitaire de l'organisme va éliminer l'infection. Les pratiques sexuelles sécuritaires grâce à l'utilisation du préservatif peuvent aider à réduire le risque d'être infecté par le VPH, mais il ne va pas éradiquer complètement celui-ci puisque le VPH vit sur la peau à l’intérieur et autour de l'ensemble de la région génitale [1].


 

Référence

  1. Winer RL et al., 2003. Genital human papillomavirus infection: incidence and risk factors in a cohort of female university students. American Journal of Epidemiology 157 (3), 218-226.

 


"How Do I Get HPV?." Jo's Cervical Cancer Trust. N.p., 19 Aug. 2013. Web. 02 Mar. 2015.